Merveilles et Légendes des Forêts Enchantées

C’est un Beau Livre illustré par Séverine Pineaux et Amandine Labarre qui vous emmène sous feuillus et épineux à la rencontre du Petit Peuple des fées, elfes et lutins… Des histoires écrites par Richard Ely pour des moments à lire et à vivre dans les forêts de France et du Monde parmi les plus légendaires.

foretsenchantées

Merveilles et Légendes des Forêts Enchantées, aux éditions Au Bord des Continents. Disponible chez votre libraire et sur tous les sites de vente en ligne.

 

 

Publicités

Le Grand Livre des Esprits de la Maison : elfes du foyer, bonnes fées et lutins chapardeurs…

Vous vous demandez quel esprit tapageur cogne vos murs durant la nuit ? Qui entrouvre la porte donnant sur le jardin ? Pourquoi l’escalier craque-t-il toujours ? Les réponses à toutes vos questions sur les petits habitants de votre maison se trouvent dans Le Grand Livre des Esprits de la Maison disponible en librairie à partir du 6 novembre 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Grand Livre des Esprits de la Maison

Nains, gnomes, kobolds, gobelins, tomtes, brownies et autres créatures des seuils, âtres, étables, caves et greniers.

EDITIONS VEGA

Certains esprits se sont rapprochés des hommes. Des gnomes, auxiliaires précieux des fermes, rentrent le foin et prennent soin des bêtes. Des elfes, esprits bienveillants ou croquemitaines, attachés aux maisons, se terrent dans les coins sombres, surveillant les faits et gestes de leurs habitants. Des fées et lutins s’amusent à jouer mille tours aux enfants, aux parents et grands-parents, chipant vos clés,
déplaçant les objets avant de vous aider à les retrouver.

Parmi toutes ces créatures du foyer, il y a encore les gardiens, les esprits des ancêtres, les survivances d’anciens propriétaires des lieux.
Lares, Leprechauns, Brownies, Banshees, Servans, Fantômes…

Anciens dieux et nouveaux venus hantent les couloirs, greniers, caves et salons de nos demeures. Le Grand Livre des Esprits de la Maison vous invite maintenant à découvrir tout ce Petit Monde caché dans vos murs, meubles, malles et planchers.

Un livre secret qui met en lumière ceux qui se cachent dans l’ombre de votre habitation !

Animaux Médecine : sur la piste de l’ethnopharmacologie…

animaux-medecines

Présentation de l’éditeur Plume de Carotte :

Yeux d’écrevisse, blanc de baleine, graisse d’oie, corne de cerf râpée, huile de vers… Non, ceci n’est pas une liste d’ingrédients culinaires d’une recette de sorcière, mais bel et bien un ensemble de matières animales utilisées depuis la nuit des temps par les hommes pour se soigner !

Par exemple, au début du XIXe siècle, la poudre de cloportes était appréciée pour sa qualité « fondante », c’est-à-dire sa capacité à résoudre les tumeurs et les engorgements.

Au-delà des mystifications qui ont émaillé l’histoire, plus d’une quarantaine d’espèces animales ont ainsi offert aux médecins leur chair, leur peau, leurs secrétions, leurs tissus permettant de soigner bien des maux, à une époque où la chimie pharmaceutique n’existait pas encore.

Mieux encore : loin de faire partie du passé, cette étrange pharmacopée animale est l’objet depuis quelques années de recherches de pointe dans bien des domaines médicaux, comme la chirurgie osseuse ou l’implantation de greffes…

Notre avis :

Élisabeth Motte-Florac est une grande passionnée d’ethnopharmacologie et cela se ressent dans son texte. Elle nous fait découvrir les usages de ces parties animales dans la longue tradition de notre médecine. Des animaux qui ont fortement diminué dans notre pharmacopée tournée vers les plantes et les produits de synthèse mais qui demeurent en bonne place dans d’autres médecines, la chinoise en tête. Au fil des pages joliment illustrées par les éditions Plume de Carotte, on en apprend vraiment beaucoup sur les croyances et réalités liées à l’usage des matières animales pour se soigner. Crottes de chauve-souris, blanc de baleine, graisse de porc… se suivent et étonnent beaucoup aujourd’hui. Un livre rempli d’anecdotes et d’un savoir très justement rendu. A lire !

A méditer !

« Dans la société occidentale, l’animal se maintient comme source, de plus en plus anonyme de nourriture et comme compagnon, de plus en plus névrotique du citadin. L’homme moderne ne veut plus reconnaître l’animal qu’il mange; il le veut anonyme, sous forme de barquette, de croquette, de viande hachée et de sandwich. Il ne veut plus voir le sang, il ne veut rien savoir du combat de la vie. Les bêtes qu’il mange ne voient plus la lumière, n’ont plus de noms et sont abattues, froidement, rapidement, hygiéniquement et presque sans douleur. Pas de traces de meurtre, juste une angoisse qui se lit dans les yeux de ces bêtes numérotées qui partent en camion vers la mort. Juste cette diarrhée de panique qui coule sur les flancs de ces bêtes suspendues qui entendent le sifflement de la scie qui va leur trancher la gorge et qui sentent l’odeur de la merde et du sang qui giclent sur les parois en céramiques du couloir d’abattage. Plus de fêtes du cochon, plus de cocardes et de rubans sur l’agneau de lait. L’animal ne nous offre plus sa vie dans la fête, il meurt en silence, dans l’indifférence, sans que jamais quelqu’un ne l’ait reconnu, ne lui ait donné la valeur et l’attention que mérite tout être vivant. »

Claude & Lydia Bourguignon, Le sol, la terre et les champs, Sang de la Terre.

Dernier appel pour les Journées féeriques du Premier mai !

Toute l’équipe des Marluzines sera présente à Flobecq pour fêter les fées et la Nature à la Maison des Plantes et dans le restaurant Histoire des Mets. Un goûter féerique pour les petits et grands enfants, des ateliers nature, deux belles balades animées, à boire et à manger. Que demander de plus pour passer une superbe journée en famille ou entre amis. Un vrai break nature et féerie à ne pas manquer !

Le 1er mai à Flobecq !