Le Bestiaire sauvage – Histoires des animaux de nos campagnes par Bernard Bertrand aux éditions Plume de Carotte

LE BESTIAIRE SAUVAGE
Histoires des animaux de nos campagnes
Par Bernard Bertrand
Editions Plume de Carotte
Format : 22,5 x 33,5 cm
192 pages, couleur
Prix: 35 €

Présentation de l’éditeur:
Se réconcilier avec le sauvage… Ours, loup, renard, chauve-souris, aigle, coucou, mésange, vipère, salamandre, cigale, fourmi, araignée… La plupart des animaux présentés dans ce livre ne sont pas des inconnus auprès du grand public. Mais de quelles connaissances s’agit-il, quand on sait le « poids » que ces animaux portent, colportent et supportent dans les traditions populaires ? Autour d’eux, ce sont bien plus souvent des craintes, des fantasmes, des légendes, des croyances qui s’expriment, plus que des réalités naturalistes ou comportementales… Ce livre espère pouvoir faire la part des choses entre ces croyances et la réalité.Non pas pour démystifier, mais plutôt pour nous rapprocher de cette nature sauvage, pour passer des peurs de l’inconnu au plaisir de la connaissance partagée.

Notre avis:

La première attente lorsqu’on se retrouve avec un livre signé Bernard Bertrand est la lecture de son avant-propos. Ici encore, l’auteur nous parle avec tellement de sincérité et de vérité qu’on ne peut être que séduit. La leçon est belle, la morale nous rend un peu triste mais une pointe d’espoir surgit au fil des pages, à voir le nombre d’espèces menacées retrouver leur place, leurs terres… Les animaux qui fascinent tant les enfants commencent enfin à fasciner à nouveau les hommes. La parenthèse surgie avec le développement des sciences et des techniques et qui avait placé l’homme au centre de l’univers, plus encore que la religion montrée trop souvent comme seule responsable, cette parenthèse s’ouvre enfin. Il n’y a qu’à lire les dizaines, centaines d’ouvrages, parcourir les blogs, sites web, entendre les murmures et les cris dans les rues, aussi bien en ville que dans une campagne tout aussi coupable de délaisser la Nature. Oui, les temps changent. La technique n’est plus vue comme un dieu mais comme un outil, ce qu’elle est bien sûr. Et notre regard se porte à nouveau sur le vivant. Ce livre n’est qu’une amorce de réconciliation avec le sauvage, beaucoup de gestes restent à faire pour chacun de nous. Mais il a le mérite de nous faire redécouvrir ces animaux, insectes, reptiles et oiseaux qu’on croise sans voir. Oh, tous nos compagnons à plumes, écailles ou fourrures ne sont pas en ces pages, mais ce bel échantillon de vie est une magnifique fenêtre ouverte sur notre environnement et, surtout, sur les rapports qu’ont eu les hommes et les bêtes, leurs croyances, superstitions… Une jolie promenade dans le passé, le présent et, on l’espère, l’avenir !

Publicités