Plume de Carotte nous mène sur la trace des plus grands explorateurs et botanistes…

L'herbier des explorateurs de chez Plume de Carotte

L’HERBIER DES EXPLORATEURS
Sur les traces des aventuriers de la botanique.
Par Florence Thinard
Editions Plume de Carotte
Format : 24 x 37,9 cm
176 pages
Prix: 39 €

Présentation éditeur:
Les plantes ont eu, de tout temps, le pouvoir de jeter sur les routes et à travers les océans, des explorateurs botanistes prêts à toutes les souffrances et privations pour découvrir de nouveaux spécimens. Pour ces grands hommes, donner son nom à une nouvelle plante et accéder ainsi à la postérité, faire avancer les connaissances scientifiques, classer et répertorier le vivant, voilà la source de leur motivation.

De l’Égypte antique à nos jours, ce livre propose les portraits de 70 explorateurs et de leurs aventures botaniques à travers le globe. Que ce soit Marco Polo, Pierre Poivre, La Pérouse, Charles Darwin ou Théodore Monod, tous ont en commun le goût de l’aventure et l’émerveillement devant la plus modeste des plantes.

Imaginez un instant sans les aventuriers de la botanique, pas de café, de poivre, de roses, de mimosa, de quinquina, de caoutchouc, de bouleaux, de marronniers…

Planche d'herbier botaniste
Notre avis:
Imaginez un seul instant que vous vous retrouviez avec les plus éminents explorateurs et botanistes des siècles passés, là, devant vous et que ceux-ci se mettaient à vous conter leurs aventures, leurs anecdotes et plaçaient devant vos yeux écarquillés comme jamais des planches de leurs propres herbiers. Vous y êtes ? Eh bien c’est à peu près ce genre de moment-là qui vous est offert ici par les éditions Plume de Carotte et Florence Thinard. Vous voyagerez de page en page dans les intrigues, les naufrages, les découvertes de ces aventuriers des temps passés qui ont peu à peu, de leur sang et de leur sueur bâti le monde fabuleux de la botanique. Un superbe ouvrage qui pour l’occasion grandit encore la collection des livres-herbiers Plume de Carotte et le fait non seulement par le nombre en ajoutant un nouvel ouvrage mais également par la taille puisque celui-ci est vraiment très grand ! Parfaitement mis en page, nous offrant quantité d’images et de texte, nous ne pouvons qu’une fois de plus applaudir cet éditeur qui a fait la ruine des critiques de ivres et le bonheur des lecteurs.

Publicités

L’herbier toxique, codes secrets pour plantes utiles, Bernard Bertrand, éditions Plume de Carotte

L’HERBIER TOXIQUE
Codes secrets pour plantes utiles
par Bernard Bertrand Editions
Plume de Carotte
Parution : 20 octobre 2009
Format : 22,6 x 33,5 cm
192 pages
Prix: 35€

Présentation de l’éditeur:
Voici plus de 70 plantes empoisonneuses et leurs histoires inquiétantes ou invraisemblables mais toujours étonnantes. De la Belladone à la Pomme de terre on découvre que la toxicité est surtout une affaire de quantité. Il existe dans nos sociétés modernes une véritable méfiance par rapport à la toxicologie des plantes. Et pourtant, seulement huit plantes sauvages poussant sous nos climats sont mortelles pour l’homme ! Alors que le pourcentage des produits phytopharmaceutiques potentiellement mortels mis sur le marché dépasse largement les 50 %… Ce phénomène de méfiance envers les plantes est culturel, du moins en Occident. Pourtant la toxicité a beau être complexe, il n’en reste pas moins que les sociétés humaines l’ont côtoyé ; tout au long de leur histoire, sans pour autant que la science soit là pour l’éclairer de ses lumières ! Ce livre nous montre que la toxicité est bien moins dangereuse qu’on le croit et surtout qu’on le craint. Il se peut même qu’elle soit un des éléments vitaux de l’expression de la vie sur terre… Ce beau livre présente de magnifiques planches d’herbier, des vieilles gravures et des photographies des plantes.

Notre avis:
Une fois de plus, voilà un magnifique ouvrage paru aux éditions Plume de Carotte ! Le texte, nous le devons à Bernard Bertrand qui nous nourrit intelligemment de son expérience sur un sujet des plus délicats: les plantes toxiques. Comme nous le rappelle l’auteur dans sa très intéressante introduction (comme toujours !), la méfiance par rapport aux dangers des plantes pointe bien trop souvent vers les extrêmes. Entre des rapports scientifiques aux sources douteuses qui conduisent à des interdictions légales d’utiliser certaines plantes, d’en transmettre les recettes ancestrales et l’autre extrême qui est de croire naïvement que la Nature est sans danger, la vérité se trouve bien assurément entre les deux. Et un ouvrage tel que celui-ci est d’une utilité publique ! Vous y apprendrez à vous méfier de certaines fleurs qui illuminent votre jardin, des gestes élémentaires concernant des légumes quotidiens comme la pomme de terre que d’aucun trouve bien inoffensif et dont on a largement oublié la toxicité ! Mais vous y ferez aussi la part des choses entre légendes, exagérations, superstitions et vérité. Car, il ne faut pas oublier non plus que si toutes ces plantes sont toxiques, rares sont celles qui sont mortelles, du moins à faible dose. Un outil précieux pour pouvoir s’informer et prévenir les risques, surtout encourus par la curiosité de nos enfants, premières victimes de leurs jeux et gourmandises. Des petits esprits pourtant très ouverts à l’apprentissage et aux conseils avisés de leurs parents. Encore faut-il que ces derniers soient bien informés. Alors, oui, applaudissons ce merveilleux herbier des plantes toxiques, aussi instructif que beau par le soin apporté à son élaboration textuelle et graphique. Probablement le plus important ouvrage édité chez Plume de Carotte qui produit un excellent travail de vulgarisation scientifique. Essentiel !

L’Herbier oublié – Bernard Bertrand, éditions Plume de Carotte

L’HERBIER OUBLIÉ
Secrets de plantes retrouvés
Par Bernard Bertrand
Editions Plume de Carotte
Format :
24 X 35 cm
168 pages, quadri, couverture cartonnée, pelliculage mat

Présentation de l’éditeur:
L’Absinthe fut la source d’inspiration des plus grands peintres ; le Coquelicot était la salade préférée de Louis XIV ; le Bleuet aide l’indécise à choisir parmi ses amants ; le Narcisse a la tête penchée en punition, parce qu’il faisait de l’ombre au soleil ; la Jusquiame permettait aux sorcières de s’envoler dans les airs…
Les plantes sauvages nous racontent des histoires. Des petites, liées à leurs noms populaires et leur symbolique, mais aussi des grandes, comme les multiples secrets médicinaux ou culinaires qu’elles recèlent
Bernard Bertrand a retrouvé tous ces savoirs et ces légendes issus des traditions populaires, un livre mémoire, un livre unique, pour que cet herbier et toutes les richesses qu’il contient ne soient plus oubliés…

Notre avis:
Un herbier égaré dans un grenier et voilà que les éditions Plume de Carotte se mettent en tête d’en tirer un livre… La rédaction en est confiée à Bernard Bertrand, grand amoureux des plantes et érudit oeuvrant à leur histoire et légendes depuis de nombreuses années. Septante planches plus tard, vous vous retrouvez à connaître tout ou presque de ces belles demoiselles des champs et des prés, qui feront votre bonheur en vous livrant leurs secrets et médecines ou votre malheur si votre imprudence se met à flirter avec leurs poisons. Car les Belles Dames sont bien souvent toxiques si on ignore la façon de les préparer, de les consommes voire parfois même de les effleurer… De l’ortie au colchique, de la menthe au millepertuis, le livre nous raconte les plantes qui colonisent nos jardins, nos parterres, nos fossés et que l’on rejette bien trop souvent sans tenter de les connaître n’y voyant que mauvaises herbes… Heureusement, les idées changent et nombre de jardiniers renouent avec ces plantes tant appréciées de nos grands-mères. Voici un très beau livre qui contribue à ce changement et à un retour à une culture dans le respect de la nature et des bienfaits qu’elle nous procure.

L’herbier boisé – Bernard Bertrand, éditions Plume de Carotte


L’HERBIER BOISÉ
Histoires et légendes des arbres et arbustes
Par Bernard Bertrand
Editions Plume de Carotte
Format : 22,5 X 33,5 cm
192 pages couleur
Couverture cartonnée pelliculée
Prix: 35€

Présentation de l’éditeur:
Fondations de Venise construites en Aulne, plus gros avion du monde bâti en Bouleau, Frêne confident des timides, Robinier ami des gourmands, erzatz de café fait des baies de Houx, Gallois vainqueurs de guerres grâce à l’If…
De tout temps et dans quelque société que ce soit, les populations ont utilisé les arbres et arbustes pour fabriquer des objets de tous les jours, des meubles, des charpentes, des bols, des outils.
Mais les arbres ont bien souvent offert également leur lot en nourriture, en médicaments, en jeux… et en légendes, toutes plus étonnantes les unes que les autres.
Chez nous, en Europe occidentale, l’ère du plastique a balayé, en moins d’un demi-siècle, une grande partie de ce savoir faire prodigieux.
Ce livre, à sa façon, se veut être un hommage et une mémoire de ces richesses… à redécouvrir sans tarder !

Notre avis:
Cet ouvrage s’ouvre avec un long et très intéressant avant-propos de l’auteur sur l’état de la forêt aujourd’hui. Une vue qui fait prendre conscience de toute l’importance de nos bois, bosquets et forêts. A côté du sempiternel refrain, certes justifié, de « poumons de la Terre », on se rend compte avec Bernard Bertrand que la forêt est aussi un élément incontournable de la régénération des terres. La grande leçon à retenir est que la culture et ses amendements divers, appauvrissent le sol alors que l’humus des forêts l’enrichi. Dans un monde où le gaspillage des denrées est honteux, on se demande pourquoi une agriculture moderne et en phase avec un souci de préservation de l’environnement ne tiendrait pas compte de ce facteur. Certes, cela demanderait de penser sur plusieurs générations, ce que l’homme, hélas, a bien du mal à faire.
Passé cette petite réflexion, revenons au livre en question. L’herbier boisé présente les arbres et arbustes les plus communs, chaque tableau est accompagné d’un joli petit texte et de quelques notes et anecdotes sympathiques. Tout ça reste au niveau de l’invitation et de la découverte, l’initié ne découvrant pas vraiment l’Histoire ou les légendes comme le laisse supposer le sous-titre, juste quelques pistes…
Au final, voilà une belle introduction à l’univers boisé avant de se rendre sur le terrain ou de poursuivre son exploration livresque.