Dans les jardins de la Bible

Screen Shot 2014-10-30 at 14.05.20

Dans les jardins de la Bible

Florence et Marie-José Thinard

Editions Plume de Carotte

Présentation éditeur:

L’histoire commence par une pomme, mais peut-être était-ce une figue, ou encore un cédrat, croqué par Adam et Ève et qui leur valut d’être chassés de l’Eden. Débute alors une incroyable épopée biblique dans laquelle les plantes ne cesseront de jouer un rôle important. Aujourd’hui encore, ces textes nous racontent aussi bien le pouvoir symbolique qu’ont pu jouer ces végétaux que l’histoire de la naissance de l’agriculture… Ce livre décortique les textes sacrés sous l’angle de la botanique. On apprend ainsi quel bois utilisa Noé pour construire l’Arche ou encore quelle variété forma la couronne d’épines qui ceignit le front du Christ. On y découvre l’origine étymologique des noms hébreux de chaque plante ainsi que leur définition botanique. Le récit nous entraîne, de versets en chapitres, porté par une illustration donnant la part belle à ces plantes révélées dans leurs paysages méditerranéens du Proche Orient. Que vous soyez curieux des religions ou passionné de botanique, ouvrez la porte de ce livre et entrez dans les jardins de la Bible.

 

Notre avis :

Tout le monde connaît aujourd’hui les éditions Plume de Carotte pour leur attachement au Beau Livre et à la nature. Côté Beau Livre, nous voilà une fois de plus aux anges, c’est le cas de le dire… Un grand format (22,5 x 29 cm); une couverture toilée, une reliure magnifique; une mise en page fidèle à ses habitudes et cette génialissime idée d’ajouter en fin de livre un herbier imprimé différemment et qui confère au livre encore plus de préciosité appréciable et bienvenue que l’on retrouve également dans le ton emprunté par les auteurs. Côté nature, une thématique qui ne peut qu’attirer toute personne passionnée de botanique, d’Histoire ou de culture religieuse : les plantes de la Bible. Voilà un sujet déjà traité par ailleurs mais qui ici se révèle complétement passionnant ! Les auteurs ont placé la barre très haut, jusqu’à toucher les cieux eux-mêmes, c’est dire… Elles nous offrent un voyage à travers les Saintes Ecritures avec pas moins de 60 plantes et pour chacune d’elle, une discussion à la fois botanique et linguistique menant à pointer ou à proposer avec une quasi certitude la plante évoquée dans les textes. C’est précisément ici que surgit toute la magnificence de ce livre, dans une combinaison de passions, celles de la recherche historique et documentaire, des voyages pour Florence Thinard et celles de la Bible et de la linguistique, des langues anciennes pour Marie-José Thinard. Complices, elles rebondissent sur les idées de chacune, soulèvent le moindre petit caillou de ces déserts qui n’en étaient pas alors, pour nous offrir un merveilleux guide au travers des Jardins de la Bible. C’est quand un livre parvient à combiner la beauté de sa matière à la justesse de son texte, que l’on frôle le miracle. En voici un.