Jouets de plantes – Christine Armengaud, éditions Plume de Carotte

JOUETS DE PLANTES
Histoires et secrets de fabrication
Par Christine Armengaud
Editions Plume de Carotte
Format : 22,5 x 33,5 cm
176 pages, couleur
couverture cartonnée
Prix: 35€

Présentation de l’éditeur:
Noix, coquelicot, sureau, blé, pomme, chardon, lierre… autrefois, au fil des balades de « l’école buissonnière », plus de 150 plantes, arbres, légumes et fruits étaient utilisés pour fabriquer des jouets au naturel. En quelques minutes, avec ce que leur offrait la nature, petits et grands se confectionnaient un sifflet, un petit bateau, une fronde, une poupée ou une couronne de fleurs. Le jeu résidait alors autant dans la confection que dans l’usage du jouet ainsi fabriqué, souvent éphémère… A la fin du XIXe siècle encore, ces jouets étaient connus de tous. Et puis sont arrivés tous les « joujoux » manufacturés et la tendance n’a fait que s’accélérer au fil des décennies, au point que tous ces jouets simples et gratuits sont tombés dans l’oubli. Pourtant, intemporels, ils n’appartiennent pas au passé : la nature continue toujours de nous offrir sa matière première pour les recréer éternellement. C’est ce que nous raconte Christine Armengaud au fil des pages de ce beau livre de mémoire : à travers son travail d’ethnologue depuis plus de 30 ans d’abord, qui lui a permis de recueillir témoignages et pratiques (elle sait les fabriquer !) ; à partir aussi de sa fabuleuse collection de jouets non manufacturés et de livres anciens illustrés pour enfants, rares témoignages visuels de cette richesse.

Notre avis:

Ce livre m’a drôlement ramené au temps de mon enfance. A ces jeux en pleine nature, où un simple bâton devient une épée flamboyante, une cupule de gland, un chapeau à doigts ou une petite pipe où y brûler quelque encens de foin séché. Je me suis souvenu des balades en forêt où batailles de châtaignes faisaient si mal parfois. De ces boutons de coquelicot que l’on entrouvrait avec un regard amusé sur la robe rouge et froissée qui se dépliait devant nos yeux ébahis. J’ai revu ces petits bateaux improvisés de coquilles de noix, d’écorce arborant fièrement un drapeau de feuille au bout de leur mât de brindille. Et les cabanes, et les fruits des érables tournoyant tels des hélicoptères, et les catapultes… Ah, l’imaginaire des enfants. Il n’y a rien de plus merveilleux au monde. Christine Armengaud nous le rappelle ici en prenant la défense de tous ces jouets qu’on oublie trop facilement au détriment des grandes marques qui, à coup de marketing malin, ont fait les collectionneurs d’aujourd’hui. Derrière les voitures étincelantes, les poupées de porcelaine et les personnages de plastique, se cachent ces petits bonshommes de bois taillé, ces figurines sculptées, ces assemblages improbables, ces colliers de baies, ces boucles de cerises, ces instruments de musique, pipeau, sifflets et pétards naturels. Ah, ces feuilles que l’on faisait claquer sur nos poings! Merci, merci Madame Armengaud de faire revivre tous ces souvenirs au travers d’un livre si beau. Car l’ouvrage est bien conçu, agréable à lire, doté d’une mise en page soignée et de superbes photos. Les pages vous entraîneront dans l’univers du jouet naturel, de nos régions à des pays plus lointains comme la Pologne ou le Japon, de belles images en propos savants. De quoi passer des heures à revivre vos jeux ou à imaginer ceux de vos enfants.

Publicités